JUGLAR CRIOLLO_A4

Brian Chambouleyron, argentin, né à Paris, a parcouru le monde : musicien de rock durant sa jeunesse au Mexique, interprète classique au Brésil, il a redécouvert son amour pour le tango en rentrant au pays il y a près de vingt ans. Jongleur créole, comme le souligne le nom de son spectacle et de son dernier album, le chanteur et guitariste propose un parcours des chansons qui ont marqué sa géographie de voyageur : différents styles de tango, musique populaire argentine et internationale. Une interprétation à la fois rustique et d’une grande finesse, inspiré par le son et la personnalité de ce qu’on appelle les chanteurs nationaux argentins.

En artiste invité, un fidèle de la cave Citadelle, le pianiste de tango Roger Helou (Argentine), fondateur du célèbre orchestre SILENCIO.

Infos pratique

Concert à 18h. Ouverture des portes et du bar à 17h30

Réservation conseillée: 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com

Prix: 25.-/20.-

Publicités

Le Quintexte mêle musique et littérature et fait la part belle aux auteurs romands. Ce quintette atypique oscille entre folklore, influences jazz et musique de chambre.

L’un des musiciens n’a pas d’instrument. Il prend un livre, souffle dedans et sort une mélodie de mots. Charles-Albert Cingria, Corinna Bille, Albert Camus, Romain Gary… qu’il lit comme on interprète un thème.

Dans cette mise en scène sonore, l’histoire nous prend, nous emmène, parfois s’interrompt, et c’est un instrument qui nous raconte la suite, nous laisse imaginer les mots.

Extraits de:

GenèseJulien Lambert
Signes ParticuliersVahé Godel
La Vie devant soiRomain Gary
La Bicyclette et la MontagneCharles-Albert Cingria
Cent petites histoires cruellesCorinna Bille
Salutation PaysanneCharles-Ferdinand Ramuz
La DisparitionGeorges Perec
NocesAlbert Camus
Les Vies imaginairesMarcel Schwob

Avec:

Christophe Berthet : saxes alto et baryton, clarinette.

Ian Gordon-Lennox : trompette, bugle, euphonium.

Samuel Jakubec : batterie.

Nicolas Lambert : composition, guitares.

Julien Tsongas / Raphaël Vachoux : récitant.

 

Infos pratiques:

Date: 1er DECEMBRE 2012 à 20h30 – Ouverture des portes et du bar à 20h

Adresse: Cave Citadelle, Grand Rue 4, 1165 Allaman

Informations et réservation (conseillée): 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com.

Prix: 25.-/20.-

La Cave reprend les couleurs de l’Argentine !

 

Le  31 mars, c’est le MARTES TANGO TRIO qui tiendra l’affiche. Un « trio » à quatre musiciens, qui donnent aux grands classiques du tango argentin une esthétique contemporaine.

Roger Helou (piano), Raphael Reber (bandonéon), Federico Abraham, (contrebasse) et César Nigro (guitare électrique) explorent, s’amusent et innovent. Leur énergie accompagne une musique qui passionne et transporte.

Formé à Bâle en 2009 par Roger Helou, fondateur du célèbre orchestre Silencio, le trio a sorti un premier disque « En que quedamos », salué par la critique. Ce premier opus propose une interprétation du tango traditionnel dans l’esprit du grand bandonéoniste Anibal Troilo.

Sur scène, le trio s’est produit en concert et lors de bals en Suisse, en Italie, en France et en Allemagne, ainsi qu’au Liban et en Argentine.

Date : le 31 mars à 20h30 – Ouverture des portes et du bar à 20h

Adresse : Cave Citadelle, Grand Rue 4, 1165 Allaman

Informations et réservations : 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com.

Prix : 25.-/20.-

RECITAL BOXON

Maia Chauvier et David Marolito nous viennent de Belgique mais nous emmènent en dehors des frontières, à la limite du chant, du conte urbain, du flamenco du cabaret et du slam.

Dans ce mélange de « chanson pas chantée » portée par la voix et la guitare de Marolito, on est projeté dans une expérience d’un nouveau genre : le théâtre concert.

De cette poésie hors académie, qui prend la vie par effraction, surgissent autant de personnages et de situations : une star déjantée sous haute surveillance, un interrogatoire musclé, une chômeuse qui ne répond à aucun critère d’embauche, un enfant du ghetto de Varsovie et la mémoire de Sémira Adamu, jeune nigériane assassinée par la gendarmerie lors de son expulsion du territoire belge en 1998…

C’est un voyage non sans tempête que nous proposent ces deux-là, où la rage n’est pas négociable et où l’humour surgit comme une vague.

Date : le 4 février à 20h30 – Ouverture des portes et du bar à 20h

Adresse : Cave Citadelle, Grand Rue 4, 1165 Allaman

Informations et réservations : 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com.

Prix : 25.-/20.-

Maia Chauvier, comédienne

Par son histoire familiale étroitement liée aux pays de l’est, Maia côtoie dès l’enfance la poésie et de la musique russes et tsiganes.Très tôt elle découvre poètes et acteurs tels que Vladimir Vissotsky, Maïakovski, Tvetaeva, Lorca, Pasolini, Darwich…D’abord diseuse et glaneuse de poèmes, elle connaît plus tard la nécessité de l’écriture. Sans aucune forme « d’école », elle navigue entre chanson d’auteur (Léo Ferré, Brigitte Fontaine,..), culture hip hop, rythmes gitans….Elle se constitue à travers le théâtre, la poésie, les dérives festives dans les bars, ses rencontres avec diverses « communautés insurgées »…Parcourant la France et la Belgique, entre son métier de comédienne ( à « L’Infini théâtre », au « Théâtre le Café », au sein de la troupe « Association de malfaiteurs », en tournée avec le spectacle « Paroles de femmes» etc), quelques séminaires en philosophie et une implication au sein de collectifs artistiques.

Maia convoque une zone libre et nous offre un univers poétique, saccadé d’expériences de vies, où son chant est une déclaration de guerre ou d’amour dans un monde en furie.

David Marolito, guitare flamenca
Marolito commence la guitare à l’âge de 14 ans. Issu des Marolles, quartier d’immigration espagnole à Bruxelles, c’est là qu’il découvre le flamenco ….D’abord élève d’Antonio Segura, il part ensuite pour Grenade où il poursuit son apprentissage auprès d’Emilio Maya, maître incontesté de la guitare flamenca.Dans les bars, les tablaos andalous, les cuevas de Grenade, il s’imprègne de la dimension communautaire et populaire de cette musique, apprend à accompagner le chant et en saisit la profondeur poétique.

Curieux, il décide de se frotter à des projets variés et plus contemporains tels que le hip hop, le rock, la musique turque, indienne, arabe…Il collabore en 2006 au dernier album de Cheb Mami, « Layali » puis rejoint « Saz Ground », groupe de musique turque modernisée de Cumali Bulduk. Il collabore également avec Jullian, auteur-compositeur avec qui il se produit aux Francofolies de Spa en 2007, au festival «A travers chants 2008», au « Rallye chantons français » en 2008, au concours « Musique à la française 2008 ».

Avec Maky, personnage incontournable du hip hop belge, il lance un projet où le slam rencontre le flamenco.

Bastian de Jerez propose, dans son spectacle LA VOZ DE MI MEMORIA  (« la voix de ma mémoire »), un voyage au cœur de la tradition flamenca.

Plus qu’un genre musical, plus qu’une danse, le flamenco y apparaît comme la mémoire vivante du peuple gitan d’Andalousie. Ses malédictions, ses souffrances, mais aussi ses fêtes et le parfum d’oranger qui flotte sur Jerez..

Bastian de Jerez chant  est né en plein cœur du quartier Santiago, un des quartiers mythiques de Jerez de la Frontera. Il appartient à une famille de la tradition flamenca depuis dix générations et compte parmi ses ancêtres des figures comme Tia Anica la Pirinaca, Tio Paco de Luz, ou le guitariste Manuel Morao. Dans les années 1980, il a travaillé à Madrid dans différents tablaos.  En 1986, il part un an en tournée avec Rocio Jurado, Manuel et Juan Parilla comme palmero (Espagne et Amérique latine). Auteur et compositeur, il compose des letras qui seront enregistrées et interprétées par de nombreux artistes, tels que Enrique Orosco, la Suzi, Camaron de la Isla, los Ketamas, Juanito Villar,Depuis 2005, il s’est installé à Paris.

Véritable détenteur d’une culture authentiquement gitane et flamenca, il est également un conteur passionnant de l’histoire et des histoires des gitans de Jerez et donne des conférences sur ce sujet.

La chaîne de télévision Arte, lui a consacré un documentaire que l’on peut voir sur ce site: http://www.arte.tv/fr/europeens/Back-home/Saison-1/2127428.html

Vicente Amaraz, guitare, est né à Madrid dans une famille de musiciens qui se consacrent tous au flamenco dont son père, cantaor et son frère, guitariste . Compositeur, interprete et arrangeur, il se produit règulierement en France et a l’étranger (Festival de otono à Madrid, Théâtre Albeniz à Barcelone, Festival de Mont de Marsan, Théâtre du Trianon à Paris,  Palais de Chaillot à Paris avec l’Orchestre de Nazareth,tournées en orient en afrique…)et avec son groupe flamenco Frutos secos il travaille pour la télévision, la radio et le cinema et aime exercer sa creativité en ouvrant ses horizons artistiques comme recemment dans sa collaboration avec la chanteuse Sapho pour qui il compose des arrangements musicaux flamenco autour du monde poétique de Léo Ferré.

Veronica Vallecillo, danse Issue d’une famille originaire de Granada installée à Toulouse, Veronica se passionne très tôt pour la danse. Elle se forme en Espagne auprès de grands maître de l’art flamenco tels que Enrique el Canastero, Tati, Javier Cruz, Belen Maya, Rafaela Carrasco, Pepe et Israel Galvan… tout en étudiant la danse classique et contemporaine. A Paris. Veronica rencontre Paco el Lobo avec qui, elle partage la scène depuis 10 ans, en tant que chorégraphe danseuse et percussionniste.

Entre tradition et modernité Veronica développe un style singulier et inventif en créant des spectacles qui « théâtralisent » le flamenco. Elle est également chorégraphe contemporaine. Cette sensibilité créatrice et cette ouverture l’amène à intégrer la Cie Montalvo-Hervieu de 2004 à 2009

Concert à 19H, ouverture des portes et du bar à 18h30

Information et réservation conseillée 021 807 33 53 et cavecitadelle@gmail.com (25.- /20.-)


Le jeune public est à nouveau convié à la Cave Citadelle, à l’occasion du spectacle SORCIERE, SORCIERE PREND GARDE A…, une création de Sigrid Kreil et Maya Zeller de la compagnie de marionnettistes Labscahot,

Pierre, un jour de chance, trouve une pièce de cinq francs et se dit « chouette! je suis riche, je vais pouvoir m’acheter une maison ».  Il se rend immédiatement chez le notaire et fait l’acquisition d’une charmante petite demeure… qui se trouve être occupée: une sorcière vit dans le placard à balais.

Pour s’en débarrasser, Pierre devra faire preuve d’imagination et avoir recours à ses amis: Bachir, mais aussi ses poissons savants, et une souris traductrice..

Cette histoire, inspirée du célèbre conte de la rue Broca de Pierre Gripari, La sorcière du placard aux balais, fait partie du « répertoire » pour de nombreuses générations d’enfants.

Il est même possible que les parents, avec l’aide de leurs enfants, parviennent à comprendre de quoi il ressort, car comme le disait Pierre Gripari lui-même, dans la préface de son recueil: « les enfants comprennent tout, cela est bien connu. S’il n’y avait qu’eux pour lire ce livre, l’idée ne me viendrait même pas d’y écrire une préface. Mais je soupçonne, hélas, que ces contes seront lus par de grandes personnes. En conséquence, je crois devoir donner quelques explications… »

Sigrid Kreil, fait partie de l’histoire d’ Allaman, et  plusieurs générations d’allamanais sont passés par son atelier pour créer des marionnettes.  Née en Pologne, elle est la fondatrice de la compagnie Les Marionnettes d’Allaman en 1976. A partir de cette date, elle contribue à la conception de nombreuses pièces, de l’écriture de scénario à la construction des marionnettes, parmi lesquels Le pêcheur et sa femme (1976), Panfalon (1980), La magicienne de la mer (1982), Frau Holle (1986), Western Minestrone (1994), Rübezahl (2000). Elle crée aussi les personnages des spectacles Matto regiert pour la compagnie Ziguri Ego Zoo de Berlin (1998) et L’étrange noël de Mister Jack pour le chorégraphe Stéphane Victoria (2004), d’après Tim Burton.  Son travail l’a portée en Allemagne, en France, au Brésil, en Slovénie et en Tchéquie. De 1980 à 2005, elle a dirigé les stages de marionnettistes à l’Ecole d’études sociales et pédagogiques (EESP) de Lausanne.

Maya Zeller s’est formée à l’école des Beaux Arts à Lucerne. C’est à  Avignon qu’elle a découvert le monde théâtral et qu’elle estmontée sur scène pour la première fois comme comédienne dans « Le Manteau » de Gogol. De retour en Suisse, elle continue le théâtre et se découvre une passion pour les marionnettes. Par le théâtre d’ombres elle raconte « La Légende de la plein Lune »de Michael Ende. Parallèlement elle suit son travail de peintre et elle expose dans de nombreuses galeries. Elle s’intéresse également au jeune public, et met en place plusieurs projets d’arts plastiques qui lui sont consacré.

Sorcière, sorcière, prend garde à…

Tout public dès cinq ans.

Samedi 25 juin 2011 à 15h et dimanche 26 juin 2011 à 11h

Information et réservations: 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com 

Prix: 10.-


… et commence cette NOUVELLE SAISON 2010-2011 par une journée intensive le DIMANCHE 26 SEPTEMBRE

Pour la première fois, la Cave s’ouvre aux ENFANTS avec le spectacle Ciboulette, une production de la compagnie théâtrale romande Pan, à 11h et à 15h, suivie d’une rencontre avec les deux comédiennes.

La soirée sera elle consacrée à la MUSIQUE ARGENTINE et latino américaine, avec un concert de Soema Montenegro, en tournée européenne,  à 19H.

CIBOULETTE : Spectacle pour enfants dès 5ans


Les deux comédiennes de la Compagnie Pan, Chloé Marguerat et Guiti Tabrizian, revisitent le célèbre conte de Grimm Raspunzel à la lueur des préoccupations d’aujourd’hui. Avec humour, imagination et modernité, elles racontent l’histoire de Ciboulette, jeune fille, belle et talentueuse, enfermée dans une tour et qu’un prince charmant veut délivrer.

Une marionnette, un masque de sorcière, un décor sous forme de paravent japonais, tout en finesse les deux conteuses questionnent ces figures ancestrales de l’enfance que sont les monstres, les princes et les princesses, et elles pointent du doigt les questions des stéréotypes, de l’enfermement et de la liberté.

Un spectacle pour enfants qui pourrait aussi bien plaire aux parents…

Spectacle dès 5 ans

Le 26 septembre 2010  11h et à 15h, prix unique 12.-

Réservation conseillée au 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com

SOEMA MONTENEGRO: voix, guitarre, bandonéon


Soema est une exploratrice : des sonorités, des possibles de sa voix, tour à tour grave, ludique, étrange, douce, des musiques populaires argentines et latino américaines dont elle est allée chercher les racines, des rythmes et des images que sa musique fait naître…

Soema est une sorte de prêtresse, qui par ses mélodies semble venir réveiller des souvenirs inventés de voyages lointains …

Née en 1978 dans la province de Buenos Aires en Argentine, Soema Montenegro est chanteuse, compositeur et professeur. Après avoir approché le chant sous toutes ses formes, classique, jazz, folklorique et improvisation,  elle se consacre à explorer la musique primitive de l’Amérique Latine, dont ses compositions portent l’empreinte. Elle sort actuellement son deuxième album et est en tournée en Europe à l’automne 2010.

Soema Montenegro : Guitarre/ Voix

Jorge Sebastián Sottile : bandonéon

Apéro-projection à 18h du film de Vincent Moon: « Concert à emporter : Soema Montenegro »

Concert le 26 septembre à 19h

Prix de places 25.-/20.-,

Réservation conseillée au 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com

Volubile et intense, sensuelle et ludique, la musique de Marc Perrenoud, nous emporte avec elle au travers de standards revisités et de compositions personnelles avec une énergie rare. Qui a dit que le jazz était une musique du passé ? Modernité semble être le maître mot du piano de Marc Perrenoud….

Né en 1981 à Genève, il est considéré comme l’un des pianistes les plus prometteurs de sa génération. Après la sortie de son deuxième album « logo », en formation trio, et une tournée en Argentine, c’est pour un concert solo qu’il fera étape à la Cave de la Citadelle à Allaman.

Concert à 20h30, ouverture du bar dès 19H45.

Prix: 20 CHF, étudiants 15 CHF

Réservation conseillée: 021 807 33 53 ou cavecitadelle@gmail.com

http://www.myspace.com/marcperrenoud
www.marcperrenoud.com

Cuarteto OPUS TANGO

novembre 21, 2009

En concert le 13 décembre 2009 à 18H30


Né d’une rencontre artistique  à l’occasion du Festival Nuevo Mundo à Maracaibo, au Venezuela, Opus Tango s’est produit pour la première fois en 2007, sur la scène du festival. Au vu du succès de ce premier concert, l’aventure a été reconduite les années suivantes, et le quartet est sorti de son cadre initial pour se produire ailleurs, notamment à Zürich. Les quatre musiciens se retrouvant sur le même continent au mois de décembre, ils donneront un concert exceptionnel à la Cave de le Citadelle, dans un répertoire allant du tango traditionnel au tango contemporain, dans la veine d’Astor Piazzola.


Réservations: 021.807 33 53 ou   cavecitadelle@gmail.com


Musiciens:

Jormann Hernandez, violon

Né au Venezuela en 1979, il commence l’étude de la musique et du violon avec son père à l’âge de 5 ans. En 2004, il rejoint la classe de Margarita Piguet-Karafilova au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève où il obtient un diplôme de soliste ainsi que le Prix Maggy Breittmayer, prix récompensant le meilleur examen. Il joue notamment avec l’orchestre Tango Sensation.

Luciano Jungmann, bandonéon

Originaire de Buenos Aires, il a joué avec les orchestres Color Tango, et Nuevo quinteto Real. Depuis 1993 il est le bandonéoniste, le compositeur et l’arrangeur du quintet La Camorra, avec lequel il a enregistré six albums.  Il a composé plusieurs œuvres pour orchestre et s’est produit dans de nombreux pays, dont l’Espagne, la Hollande, le Brésil et les Etats-Unis

Gerardo Vila, piano

Né à Buenos Aires en 1964, il est le Lauréat de nombreux concours internationaux de piano dont le World Piano Competition de Ciccinati aux Etats-Unis et le prix Maria Canals de Barcelone. Il se produit en tant que soliste avec des orchestres tels que l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Philarmonique de Dresde ou l’Orchestre Symphonique de Berne.  Par ailleurs il voyage dans différents pays où il diffuse la musique argentine, notamment avec le groupe Tango7. Il a reçu en 2000 une distinction de l’Unesco pour l’ensemble de sa carrière artistique.

Pedro Vares de Azevedo, contrebasse

Né en Uruguay en 1979, il a obtenu un diplôme de soliste au Conservatoire de Genève en 2005. Il a été demi finaliste au concours international de contrebasse de Crema en Italie.Titulaire de l’orchestre Sinfonietta de Lausanne, il joue également fréquemment avec l’Orchestre de la Suisse Romande et l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Parallèlement il s’intéresse beaucoup au tango, et s’est produit avec le Cuarteto Silencio, dans de nombreux pays.